Pollinisation, la taille du bourdon compte

La taille du pollinisateur est importante

Les scientifiques de l’Université d’Exeter ont découvert quelque chose d’intéressant sur nos amis les bourdons. Durant les « vols d’apprentissage » les bourdons, les plus gros, regardent à plusieurs reprises en arrière pour mémoriser l'emplacement d'une fleur. Ils prennent le temps d'apprendre l'emplacement des meilleures fleurs. Mais à contrario; les petits bourdons ne font pas particulièrement attention aux fleurs avec le nectar le plus riche.

Il n’est pas très connu que les insectes pollinisateurs apprennent et développent des préférences individuelles de fleurs.

Les bourdons sont sélectifs, lorsqu'ils quittent une fleur, ils décident activement des efforts déployés pour se souvenir de son emplacement. Une découverte intéressante de leur étude est que la taille des bourdons détermine la prise de décision et le comportement d’apprentissage.

Ce phénomène de préférence est bien connu sur les abeilles domestiques, certaines récoltent plus de nectar, d’autre plus de pollen et d’autre un peu des deux !

Cela n’avait pas été bien observées pour les bourdons. Les différences qu’ils ont trouvées reflètent les différents rôles dans les colonies, les plus petits avec une autonomie de vol et une capacité de charge plus petites ne peuvent pas se permettre d'être aussi sélectifs que les plus gros, ils acceptent donc une plus large gamme de fleurs. « Ces insectes de petites taille ont tendance à être davantage impliquées dans les tâches à l'intérieur du nid - ne sortant pour butiner que si les réserves de nourriture dans la colonie sont faibles."

 Source

Product added to wishlist

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à mesurer la fréquentation du site ainsi qu'à vous proposer des contenus vidéos et interactifs. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité et de gestion des cookies.