Le saviez-vous: La guttation est bénéfique aux insectes

La Guttation est bénéfique aux insectes

La guttation est un phénomène courant chez de nombreuses espèces végétales qui se produit la nuit ou avant le lever du soleil, lorsque l'humidité du sol est élevée et que la plante est incapable de la transpirer.

Pendant très longtemps, cela a été considéré uniquement comme une source d'eau pour ces animaux. Cependant, une étude, récemment publiée dans la prestigieuse revue Proceeding of Royal Society B, de la Royal Society, a montré qu'elle est également riche en glucides et en protéines qui peuvent être essentielles pour de nombreuses espèces d'insectes.

Cette analyse a montré que la guttation, les petites gouttelettes aqueuses que les plantes exsudent en marge de leur feuille, est une source de nourriture riche en nutriments pour les insectes bénéfiques.

Les scientifiques ont effectué les tests sur des insectes appartenant à trois familles différentes et avec différents types d’aliments : Drosophila suzukii (herbivore), la guêpe parasitoïde Aphidius ervi et le prédateur Chrysoperla rufilabris. Dans les trois cas, leur longévité et leur fécondité ont augmenté lorsqu'ils ont été nourris avec des gouttelettes de guttation tout au long de leur vie adulte, dans des conditions contrôlées.

Bien que la guttation puisse être un aliment pour des ravageurs, tels que Drosophila suzukii, dans l'expérience sur le terrain, ils ont constaté qu'elle augmentait considérablement la présence d'ennemis naturels.

La guttation a eu un impact sur les trois espèces d'insectes, mais nous avons vu que dans les conditions de terrain, le nombre d'ennemis naturels augmente plus que le nombre d'herbivores.

Cette découverte pourrait avoir des conséquences importantes pour la lutte contre les ravageurs dans les serres de fraises, les cultures où la guttation est produite, ainsi que sur les céréales. En effet, les céréales peuvent en produire en large quantité, comme l'orge, le blé, le maïs ... mais aussi dans certaines cultures horticoles.

Cette présence tout au long de la culture peut être cruciale pour la conservation des insectes bénéfiques tels que les guêpes parasites, les prédateurs et les pollinisateurs, car ils peuvent trouver et se nourrir de ces gouttelettes lorsque le pollen ou le nectar des fleurs est rare ou inexistant.

Un nouvel éclairage sur les relations plantes-insectes qui ouvre également une interprétation évolutive si l'on pense que les plantes ont peut-être appris à utiliser ces exsudats précisément pour attirer leurs alliés dans une symbiose jamais bien évaluée jusqu'à présent.

Product added to wishlist