Punaises diaboliques

Lutte biologique contre la punaise diabolique | INSECTES UTILES

Noms communs : Punaise diabolique, punaise asiatique

Nom scientifique : Halyomorpha halys

Plantes affectées : Plus de 300 espèces mais avec des préférences comme le soja, kiwi, poire, pomme, cerise, noisette, pêcher, poivron, maïs, framboises…

Symptômes : Fleurs avortées, fruits déformés

Activité :

JFMAMJJASOND

Cycle : 1 à 2 générations par an suivant les régions

Contrôle : Mai à Juillet avec Anastatus bifasciatus

Dose : 1000 par ha

Originaire d’Asie, cet insecte de l’ordre des Hémiptères de la famille des pentatomidés, est arrivée en Europe en 2004 au Liechtenstein puis signalée en Alsace dès 2012. Probablement fait de l’auto stoppe avec le transport global de marchandise, elle a su s’adapter à nos climats. En 2018, elle a créé d’énormes problèmes sur les cultures Italienne, en France elle commence à se propager dans l’environnement qui est un facteur important pour sa dissémination.

En savoir plus sur la Punaise diabolique (Halyomorpha halys)

Comme toute les punaises des pentatomidés, ce sont des insectes de grosse taille, entre 12 et 17 mm de long et 7 à 10 mm de large. De type piqueurs-suceurs, elles attaquent les bourgeons, feuilles, fleurs, fruits même les écorces en injectant des enzymes qui facilitent l’absorption des éléments nécessaires mais aussi les fruits entraînant des déformations importantes. Elles peuvent transmettre des vecteurs comme Eretmothecium corylii. Les piqûres tardives peu avant la récolte ne provoquent que des indentations minimes, mais sont des points d'entrée potentiels pour les agents pathogènes.

Elles hivernent à l’état adulte dans les endroits secs et abritées, poteaux de couverture, écorce, couronne, tunnel, couvercle d’irrigation, etc… et bien sûr dans les maisons. Elles peuvent émerger dès Avril graduellement suivant les régions. Elles se déplacent plus la nuit à la recherche de nourriture ou de partenaire sexuelle.

Ces adultes hivernants peuvent avoir une durée de vie plutôt longue : 11 mois. De plus, ils supportent les hivers bien mieux que nos punaises locales. Un cycle complet dure 80 jours à 20°C, leur fécondité est moyenne (jusqu’à 80 œufs) mais leur capacité de vol est aussi très bonne (5km par jour en moyenne), comme la plupart des punaises, tous les stades sont phytophages (excepter pour les œufs bien sûr !). Même les jeunes stades peuvent se promener jusqu’à 40 mètres par jour. Il y a 5 stades intermédiaires, les œufs sont déposés en plaque de 20 à 30 œufs sous les feuilles, plutôt de grosse taille en forme de baril.

Les premières attaques apparaissent souvent autour de la culture, puis, au fur et à mesure, vers le centre. Et comme les punaises, elles sont aussi malodorantes si vous la chatouillez trop.

Comment reconnaître la punaise diabolique ?

En effet, la punaise diabolique ou asiatique (Halyomorpha halys) ressemble fortement à la punaise européenne Raphigaster nebulosa, la punaise terne.

Ci-dessous, quelques détails morphologiques pour les discerner l’une de l’autre

Le plus facile est de retourner la punaise sur son dos et de vérifier si l’épine ventrale est présente.

Il existe d’autres caractéristiques :

Les antennes :

  • Deux anneaux blancs sur les antennes de la punaise diabolique Halyomorpha halys. Le 2ème et 3ème anneau sont si proches que cela crée l’illusion de deux anneaux.
  • Trois anneaux blancs sur la punaise européenne Raphigaster nebulosa.

Le connexivum, qui est le bord latéral aplati de l'abdomen des hémiptères, possède des taches en forme de triangles sombres et clairs chez Halyomorpha halys alors que chez Raphigaster nebulosa, elles sont plus carrées et le clair est plus large.

La membrane, qui est la partie arrière, est plutôt composée de points noirs chez la punaise européenne alors que chez la punaise diabolique les taches sont allongées.

Généralement, la punaise diabolique a moins de poils que la punaise européenne.

Méthode de contrôle

Fin Avril-début Mai : surveillance quotidienne des vergers focalisés sur la partie supérieure des plantes, en partant du périmètre vers l’intérieur de la culture.

L’utilisation de filets avec des mailles inférieur à celle des adultes est une option pour la ralentir mais attention car la punaise diabolique contrairement à d'autres insectes, volent principalement par le haut. Pour cette raison, les structures doivent être complète et aussi étanche que possible au sommet. Les filets doivent être fermés tôt, car les punaises commencent à voler dans les cultures à partir d'avril.

Certaines plantes sont plus attirante pour la punaise adulte. Le soja et le haricot semblent être les plantes où l’on retrouve le plus d’adultes.

Anastatus bifasciatus est un parasitoïde d’œuf présent en Europe qui a su s’adapter à ce nouveau ravageur. Ils parasitent les œufs mais aussi s’en nourrit augmentant son efficacité.

La distribution consiste en une simple libération des insectes dans la végétation environnante des cultures à hauteur humaine. Dans ce type de programmes de lutte biologique, il n'y a pas de dose exacte d'utilisation et chaque introduction, même minime, est utile pour la création au fil du temps d'un système de contrôle naturel de la punaise, cependant un millier d'individus par hectare constitue un terme de référence valide. Les introductions doivent se faire pendant la saison de reproduction qui, selon les régions, s'étend de la fin mai à début août.

Emballage : ALY250, contient 250 individus adultes d'Anastatus bifasciatus, principalement des femelles.

Dose : 1000 par ha.

Product added to wishlist