Tutas absoluta

Lutte biologique contre Tuta absoluta | INSECTES UTILES

Nom commun : Mineuse sud-américaine de la tomate

Nom scientifique : Tuta absoluta

Plantes affectées : Toutes les Solanacées, mais préfère la tomate dégâts sur fruit et feuille

Symptômes : Galerie blanchâtres dans les feuilles, fruits, tiges

Activité : Toute l’année si les serres ou tunnels sont chauffés

Cycle : 10 à 12 générations par an

Contrôle : Mars à Octobre avec Macrolophus pygmaeus. Avec des nématodes du type Steinernema feltiae. Mais l’utilisation de piège Delta avec la phéromone réduise l’activité des adultes

Dose : 2 à 4 par m² pour Macrolophus, 1 à 2 pièges Delta avec phéromone, 166000 par m² pour Steinernema feltiae

Arrivée depuis 2008 en France d’Amérique du Sud, la Mineuse sud-américaine de la tomate est une espèce d’insectes ravageur de l'ordre des Lépidoptères (papillons), de la famille des Gelechiidées très important dans la production de tomate.

Elle préfère la tomate qu'elle soit sous abri ou de plein champ, mais peut aussi attaquer d’autres plantes de la famille des solanacées : aubergine, tabac, poivron, pomme de terre et les espèces dites sauvages : datura, morelle.

Cet insecte au stade larvaire fait des galeries dans les feuilles, les tiges, les fleurs et les fruits, laissant souvent le fruit invendable et altérant la structure de croissance des plantes, destruction des bourgeons apicaux de la tige ou des boutons floraux. Les pertes de récolte peuvent être de l’ordre de 80 à 100% dans les zones où elle se trouve.

Cet insecte s’est propagé via le commerce de plantes et de fruits. Les papillons adultes peuvent voler plusieurs kilomètres en plus d’être porté par le vent.

En savoir plus sur la Mineuse sud-américaine de la tomate (Tuta Absoluta)

Cet insecte peut passer l'hiver sous la forme d'œufs, de chrysalides ou d'adultes et tous les stades peuvent être identifier en même temps en situation abritée et chauffée. Les adultes sont nocturnes et se cachent entres les feuilles pendant le jour.

Son cycle de vie comprend 4 stades : œuf, quatre stades larvaires, un stade chrysalide et un stade adulte. Les adultes sont des papillons de 5 à 7 mm de long se cachant pendant la journée.

Ils ont une activité plus élevée en fin de journée et au lever du soleil et affectent le bas des plantes. Ils se reproduisent rapidement jusqu’à 12 générations par an en fonction des conditions climatiques. Une femelle peut pondre jusqu’à 250 œufs au cours de sa vie qui est de 10-15 jours pour les femelles et 6-7 pour les mâles.

Les mâles et les femelles s'accouplent et la ponte commence 3-4 jours après. Les œufs sont souvent isolés sur les feuilles mais aussi sur les jeunes fruits, pas facilement identifiables en culture.

Tuta ne va pas en diapause tant que de la nourriture est toujours disponible. Les fruits sont susceptibles d’être attaqués dès leur formation jusqu’à la maturité. Une larve peut provoquer des dégâts sur plusieurs fruits d’une même grappe.

Autres noms scientifiques : Gnorimoschema absoluta, Phthorimaea absoluta, Scrobipalpula absoluta, Scrobipalpuloides absoluta

Méthodes de contrôle

Les ennemis naturels fournissent un contrôle biologique partiel à complet dans la plupart des endroits lorsqu'ils ne sont pas dérangés par les fourmis, la poussière, les traitements insecticides ou les intempéries.

Macrolophus pygmaeus est un prédateur généraliste, tous les stades sont prédateurs et attaquent les œufs et petites larves de Tuta. Une alimentation d’œufs d'Ephestia ou de Sitotroga peut aider à son installation dans les conditions climatiques défavorables.

Une méthode efficace contre le stade larvaire et adulte est l’application de nématodes Steinernema feltiae une fois à l'intérieur de l'hôte, le nématode libère des bactéries symbiotes qui se multiplient et provoquent la mort de l'insecte en 24 à 72 heures. Étant sensible aux UV, il est recommandé d’appliquer un adjuvant naturel tel que Chitosan qui protège les nématodes et les rend efficaces plus longtemps.

Conditions : température de l’air doit être au-dessus de 8°C .

Il est recommandé d’installer des pièges de type Delta avec des phéromones à l’extérieur afin de ne pas favoriser l’entrée du ravageur dans la culture.

Dose :

  • 2 à 4 par m² pour Macrolophus
  • 1 à 2 pièges Delta (Capta) avec phéromone
  • 166000 par m² de nématodes Steinernema feltiae
Product added to wishlist