Acariens

Lutte biologique contre le Tétranyque et autres acariens | INSECTES UTILES

Noms communs : Tétranyque tisserand, Araignée jaune, Araignée rouge, Tétranyque rouge du pommier

Noms scientifiques : Tetranychus spp., Panonychus spp.

Plantes affectées : fruitiers, plantes potagères et ornementales

Symptômes : le feuillage est piqué et ressemble à un bronzage pigmenté provoquant des chutes de feuillage dans les cas les plus graves

Activité :

JFMAMJJASOND

Cycle : 8 à 10 générations par an

Contrôle : Mars à Octobre avec Phytoseiulus persimilis et Amblyseius andersonii

Dose : 10 par m2 pour tous les agents biologiques quand les ravageurs sont identifiés

Les deux principaux acariens qui s'attaquent aux plantes en France sont le Tétranyque tisserand (Tetranychus urticae) et le Tétranyque rouge (Panonychus spp.).

De l’ordre des Trombidiformés, ce sont des ravageurs redoutables, capable d’attaquer plus de 1000 espèces pour le Tetranychus urticae, plus actifs en situation chaude et sèche qui favorisent leur développement. Mais sont facilement contrôlable avec des prédateurs spécifiques.

Ils piquent le feuillage (ils vident le contenu des cellules) pour se nourrir, provoquant des dessèchements.

Présentation des Tétranyques et autres acariens

Les adultes sont des acariens assez large comparé à des Tarsonèmes ou Eriophydés; jusqu’à 0.75 mm, nécessitant quand même une loupe pour vraiment les identifier clairement.

Les acariens sont souvent trouvés sous la face inférieure des feuilles.

L’espèce la plus répandue est le Tétranyque tisserand, il passe par plusieurs stades, dont un stade larvaire à six pattes et deux stades nymphal (protonymphe et deutonymphe) à huit pattes. Il est facilement reconnaissable par les deux taches noires sur le dos disparaissant en hiver. De plus, il tisse des toiles pour se protéger du climat et des prédateurs.

Les œufs sont sphériques, blanchâtres puis nacré sans poil. Son cycle de développement dépend des conditions climatiques et la température est un critère important. Vous pouvez avoir jusqu’à 10 générations par an, en conditions chaudes et sèches, la population peut doubler en 4 jours.

Les femelles en hiver changent de couleur sur une orange-rouge et sont les formes hivernantes.

Panonychus a le même cycle mais est plus souvent identifié sur les arbres fruitiers, il est reconnaissable par ses poils blancs réparti sur son corps mais aussi la couleur des œufs d’hivers, rouge vif avec un poil apical (forme d’oignon) déposé près des bourgeons. Moins prolifique que le tisserand ; il peut avoir de 6 à 9 générations par an.

Les nymphes et adultes tissent des toiles (d’où le nom de Tétranyque tisserand) qui facilitent le transport entre les feuilles mais aussi les protège des prédateurs et climats.

Contrôle : une méthode efficace est l’application d’antagoniste naturel

Pour le Tétranyque tisserandPhytoseiulus persimilis est un redoutable prédateur qui se reproduit plus rapidement que le ravageur et en quelques jours nettoie un foyer. De plus, les toiles ne l’effraient pas non plus.

Pour tous les types d’acariens, Amblyseius andersoni et Feltiella acarisuga sont des prédateurs généraliste d’acariens, les toiles ne les effraie pas non plus. Amblyseius andersoni est plus résistant au climat que les Phytoseiulus ou Feltiella et est utilisé en verger de pommier, cerisier, raisin de table, etc…

D’autres prédateurs généralistes ont aussi les acariens sur la liste de leur menu : Macrolophus pygmaeus, Amblyseius swirskii.

Dose : 10 par m² pour tous les agents biologiques quand les ravageurs sont identifiés.

Product added to wishlist

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à mesurer la fréquentation du site ainsi qu'à vous proposer des contenus vidéos et interactifs. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité et de gestion des cookies.